• Un dimanche au Mont Royal, tout juste avant la pluie.

    Dimanche 27 juillet 2008.

    Pérvision météo : Beau le matin et pluie l'après-midi.

    Et comme on dit ichi : " Pluies eud l'après-midi, n'arrêtent pas les ch'tis".

    Alors levé de bonne heure et de bonne humeur, on a remplis la glacière, chargé le vélo de Rémy et le tapis d'éveil à Marilou dans la voiture et ZOOOoooooooo, on est parti.

    Direction Mont Royal ( racine du mot Montréal ), c'est une montagne qui sort de terre en plein milieu de la ville.

     

        Le dimanche, c'est le lieu de retrouvaille pour les familles et les amis. On regroupe les tables du parc, on apporte son BBQ, on fait des grillades, on mange, on joue, on se repose a l'ombre ou au soleil. Cool non ? Alors laissez-nous vos disponibilités qu'on s'organise un petit quelque chose.

     

     

     

     

       Après 2 heures de marche, nous, on a choisi l'ombre des Érables qui borde le "lac aux Castors", mais il n'y a que dans le nom que l'on trouve les castors. Là encore, c'est un endroit convivial ou nous avons eu la visite inattendue sur le bord de notre nappe de piquenique. Rémy a partagé ses chips, pendant que je préparais l'appareil photo.

     

     

     

     
     
     
       Après un bon lunch, un petit foot avec Rémy et une petite sieste et avant la reprise de la promenade, nous avons fait un petit passage rafraichissant au bord de la petite cascade du parc. Nous avons poursuivi jusqu'au site de vision panoramique du mont, ou on peut apercevoir Montréal à perte de vue.
     
     
     
     
     
     
         Dans le contrebas de la vue panoramique il y a un bâtiment dont la toiture en ardoises est en réfection. C'est un chantier surveillé par Ingetec. Ce bâtiment, que l'on pourrait croire monument historique par son aspect, abrite la station de pompage d'eau potable de Montréal. La station renvoie l'eau au sommet du mont puis est redistribuée dans les foyers par la force de la gravité.
     
     
     
     
     
     
       On arrivait bientôt au pied du Mont Royal (au passage, 5 h de marche, bravo Rémy, même en vélo). Au loin, on pouvait voir une épaisse poussière soulevait du sol comme si une mini tornade se formée. Plus on approchait, plus il y avait du monde. Deux clans se disputaient un bout de terre et le défendaient par des répliques de combats Barbares à la façon jeu de rôle ou une fois touché par l'arme en mousse, le guerrier et obligé de regagner son camp avant de pouvoir repartir.
     
     
     
     
     

        Plus loin, des battements sourds se faisaient entendre. Tous les dimanches, c'est aussi le rassemblement improvisé des percussionnistes. Ils jouent, ils improvisent. D'autres dansent certains improvisent aussi. Était-ce une improvisation de la danse de la pluie mais très vite, la pluie a commencée à tombé.

     
    Nous sommes rentrés.
     
     
     
     
     
    PS Finale de la Ligue d'impro "Québec / France", égalité avec 20,80 pts chacun. On est pas cousins pour rien.



  • Commentaires

    1
    pieter et pat
    Jeudi 31 Juillet 2008 à 11:57
    bonjous les amour pieterpatricia@hotmail.fr
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :